cimetière1.jpg

Mémoire(s) et histoire(s) du Cimetière

?Photographie de Cédric Carmié
Publié le 27/10/2015

Mémoire(s) et histoire(s) du Cimetière

Aux Bartins, point de virtuose du piano ou de rocker torturé comme au Père Lachaise. Mais un cimetière à l’image de la ville, cosmopolite et ouvert sur le monde. Le parcourir, c’est aussi voyager dans la mémoire de la cité.

Ils étaient aviateurs, musiciens, journalistes, comédiens, sportifs ou simples anonymes. Des hommes et des femmes qui, à l’issue d’existences bien remplies, ont choisi de reposer à Vichy. Un choix naturel pour la plupart d’entre eux, et notamment pour les anciens Maires Louis Lasteyras, Pierre Coulon ou Jacques Lacarin.

Si le premier, surnommé le «Maire fugueur», a surtout marqué les esprits par ses fameux coups d’éclats -bagarres, combat en duel, diffamation, abandon de sa famille et… de son fauteuil de maire pendant 3 mois pour fuir avec une jeune demoiselle !- le second aura marqué la ville de son empreinte de bâtisseur ; nous lui devons, entre autres, la création du Plan d’eau et du Centre Omnisports.

Autre figure emblématique de Vichy, l’écrivain voyageur Valery Larbaud repose au carré 3 aux côtés de son père, Nicolas, pharmacien vichyssois et exploitant des sources thermales de Saint-Yorre.

Le monde des arts et de la culture est d’ailleurs bien représenté au cimetière des Bartins puisque, outre Larbaud, y sont enterrés Roger Desormière, Directeur des Ballets russes de 1925 à 1929, le baryton Pierre Deloger, le graveur Paul Devaux ou encore Mila Parély, comédienne restée célèbre pour ses rôles chez Jean Renoir. Bien qu’elle ait entretenu une liaison passionnée avec Jean Marais, c’est auprès de son époux, le pilote automobile écossais Thomas Mathieson, qu’elle repose désormais.

Mathieson -qui s’illustra sur les circuits entre 1933 et 1953- n’est plus le seul pilote de course inhumé aux Bartins. En effet, depuis août dernier, Guy Ligier y repose lui aussi.

Autres sportifs de grande renommée : Maurice Germot, ancien Champion de France et Olympique de tennis, quart de finaliste de Wimbledon en 1914 et Gérard Dufau, ancien demi de mêlée du Racing Club de France et du RC Vichy, sélectionné à 38 reprises en équipe de France de rugby, vainqueur du Tournoi des Cinq Nations 1955.

Au détour des allées, citons un architecte (Henri Decoret), des Compagnons de la Libération (Jean-Pierre Dulau, Adrien Peltier), des aviateurs (Henri Pequet, Madeleine Charnaux) et un célèbre militaire (le Général Salan) dont la tombe est parmi les plus visitées.

Mais aux Bartins souffle aussi l’esprit de quelques fantômes, repérables à leurs cénotaphes (monuments funéraires qui ne contiennent pas de corps). Celui de Georges Jouannault par exemple, cuisinier aux sauces sur le Titanic, dans le naufrage duquel il disparut à l’âge de 25 ans. Ou celui d’Albert Londres, fameux journaliste globe-trotter, qui périt également en mer dans le Golfe d’Aden lors de l’incendie du Georges-Philippar.

 

La légende Rose Poilpré

Cette soi-disant danseuse étoile, et soi-disant amante de Ferdinand de Lesseps, repose dans un cercueil de verre permettant d’admirer son corps en parfait état. Le visage embaumé de Rose Poilpré, morte du diabète en 1890 à 57 ans, était en effet visible à travers une paroi transparente. Elle a vécu en Égypte en même temps que le constructeur du canal de Suez…alors légende ou vérité ?

 

Le Cimetière

Auparavant situé dans le quartier dit du Moutier, à peu près à l’emplacement actuel des thermes Callou, le cimetière de Vichy est installé aux Bartins depuis 1866. Sur 13 ha, quelque 11 000 concessions sont réparties dans 34 carrés, auxquels s’ajoutent 2 carrés militaires d’environ 500 tombes.

C’est un lieu de recueillement et de souvenir mais aussi de commémoration, notamment à l’occasion des cérémonies du 8 mai et du 11 novembre ainsi que pour l’anniversaire de la libération de Vichy le 26 août. Prochaines cérémonies :

  • Cérémonies de le Toussaint - Dimanche 1er novembre 2015 à 11h30 : dépôt de gerbes aux différents aux différents monuments commémoratifs (Guerre 1870-1871 - Souvenir Français – Résistance)
  • Commémoration du 97ème anniversaire de l’Armistice de 1918 - Mercredi 11 novembre 2015 à 12h15 : dépôt de gerbes aux différents aux différents monuments commémoratifs (Guerre 1870-1871 - Souvenir Français – Résistance)

Toute l'actualité de la Ville de Vichy, c'est aussi dans le journal "C'est à Vichy" ! A découvrir...

La ville de Vichy utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service en ligne. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site. En savoir plus