couv-fp.jpg

Les fonds patrimoniaux

Trésors de la ville, les fonds patrimoniaux de la Médiathèque Valery-Larbaud sont constitués de collections éclectiques et très riches. L’espace patrimoine permet d’archiver, conserver, diffuser pour transmettre la mémoire.

Régulièrement, les bibliothécaires vous proposent de venir à la découverte des trésors que renferment les fonds patrimoniaux et de faire partager vos propres collections ou souvenirs. Programmation au fil des coups de cœur autour d’une collection, une technique, une personnalité, au gré des acquisitions, de la numérisation ou de l’informatisation, parfois en écho aux conférences proposées la veille par la Société d’Histoire et d’Archéologie de Vichy et des Environs (SHAVE).

Conférences de la SHAVE

Le Fonds local et régional de la Médiathèque s'est progressivement constitué à partir de 1866, date officielle de la création de la bibliothèque municipale, mais a réellement pris corps en 1985, lors de la construction de la nouvelle médiathèque, rue Maréchal Lyautey. Il a été enrichi par plusieurs dépôts ou dons d’importantes bibliothèques d’érudits locaux, comme ceux de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Vichy et des Environs ou de l’ancien député et ministre de l’Instruction publique, Lucien Lamoureux.

Fonds Vichy-Bourbonnais
Fonds Vichy-Bourbonnais

Fonds Vichy-Bourbonnais

La constitution de ce Fonds a débuté dès 1961, lorsque les bibliothécaires ont voulu rassembler une documentation éparse trouvée dans les caves et greniers de la ville. Un appel à la population avait alors été lancé par voie de presse pour inciter les Vichyssois à déposer les documents qu’ils pourraient aussi détenir. Ce fonds est accessible depuis 1986. Il s’agit d’une documentation sur l’histoire de Vichy durant la période de l’Etat français et plus généralement, sur l’histoire de France et du monde entre 1939 et 1945.

A consulter : 150 titres de revues, de nombreuses photographies de presse (événements officiels à Vichy) et des clichés thématiques sur le « Retour à la terre », « la famille » ou la « Relève », réalisés en zone libre ou occupée. Plus de 700 affiches, estampes et brochures de propagande.

Les archives du cabinet Percilly-Brière ont été rachetées par la Ville de Vichy à Jean Brière en 1999. La bibliothèque, exclue de la vente initiale, a finalement été offerte à la Ville de Vichy par la veuve de Jean Brière en décembre 2007. Le cabinet d’architecture Percilly-Brière, actif à Vichy de 1880 à 1980, c’est une collection représentant le travail de quatre générations d’architectes. Ce fonds s’est enrichi depuis par différents dons de particuliers, descendants d’architectes (archives Pailler, bibliothèques de Gaston Bardet ou d’Herbert Amez-Droz) ou simples amateurs.

Constituée d’une vingtaine de titres de périodiques spécialisés, comme "La Construction moderne" ou "L’Architecture d’aujourd’hui" et de près de 300 ouvrages, cette bibliothèque renferme des éditions rares et des volumes de planches gravées aussi passionnantes pour l’histoire de l’architecture qu’esthétiques.

Le Fonds Thermalisme est né de la redécouverte de la bibliothèque de l’ancienne Société des Sciences médicales, fondée à Vichy en 1884, dans le contexte du projet de coopération culturelle européenne « Sources de culture : les Cafés de l’Europe ». Dans le cadre de ce projet mené par la Route des Villes d’Eaux du Massif Central et l’Association Européenne des Villes Thermales Historiques (EHTTA), la médiathèque Valery-Larbaud s’est vue confier la constitution d’un « Centre International de Ressources sur le Patrimoine thermal ». Il s’agit de réunir une large documentation, ancienne et contemporaine, textes ou images, au format papier ou en ligne.

Patiemment constituée, par héritage, achats, service de presse ou envoi d’auteurs, régulièrement inventoriée et classée par l’écrivain vichyssois tout au long de son existence, cette bibliothèque lui a été achetée par la Ville de Vichy en 1948. Elle s’est enrichie depuis par des acquisitions et dons réguliers. Riche de plus de 15.000 ouvrages, 8.800 lettres, 250 manuscrits, 500 revues, 4.000 photographies et cartes postales. Ce fonds exceptionnel offre aux chercheurs une documentation unique sur l’écrivain, son œuvre et la vie littéraire et artistique du XXème siècle.

Le fonds Valery Larbaud s’organise autour d’une salle de travail et du musée où est reconstituée, à l’identique, la bibliothèque personnelle de l’écrivain.

Musée Valery-Larbaud

Reconnaissant à la Ville de Vichy de lui avoir consacré sa première grande exposition en 1973 et surtout grand admirateur de l’œuvre de Valery Larbaud, Roger Caillois fit don en 1976 de l’ensemble de ses manuscrits et de sa correspondance. Cette collection représente 200 manuscrits, 2.500 lettres et toute une documentation (ouvrages, articles de presse) sur l’écrivain et son œuvre. Des documents uniques sont accessibles comme des premières ébauches d’œuvres, des textes de conférences, des correspondances avec Paul Eluard, Albert Camus, André Breton, Jorge Luis Borges, Gaston Bachelard, Raoul Ubac, Dali.

Le Fonds Charles-Louis Philippe est entré à la Médiathèque de Vichy en 1971, par donation de ses ayants droit en mémoire de l’amitié qui unissait Valery Larbaud à l’écrivain de Cérilly. Charles-Louis Philippe (1874-1909) est l’ami de Valery Larbaud et l’a conseillé dans ses choix éditoriaux. Un fonds spécialisé regroupe manuscrits et correspondances (plus de 500 lettres), mais aussi des éditions originales, des périodiques littéraires, des photographies.

Pour une ville plus propre, à Vichy, les déjections canines et tout abandon de déchets sur la voie publique sont désormais sanctionnés 120 Euros.

La ville de Vichy utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service en ligne. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site. En savoir plus