parc-des-sources-couv.jpg

Une étape historique pour le thermalisme

Publié le 13/09/2019

Une étape historique pour le thermalisme

VICHY BIENTÔT PROPRIÉTAIRE DE SON DOMAINE THERMAL

Une page de l’histoire thermale de Vichy se tourne : après 500 ans, le domaine thermal de Vichy va quitter le giron de l’État pour être cédé à la Ville de Vichy. Courant 2020, la Ville deviendra propriétaire du Domaine thermal, après de longs mois de négociations avec l’État, notamment les services de la direction de l’immobilier à Bercy.

Situation unique en France, le Domaine thermal de Vichy est encore propriété de l’État, et ce, depuis 1523 (voir encadré). Une situation qui devrait changer dans les prochains mois, puisque le 23 juillet dernier, Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes publics, a donné son accord pour céder le domaine thermal à la Ville de Vichy.

Les Vichyssois, maîtres de leur destin

Pour le Maire de Vichy, Frédéric Aguilera, «C’est une étape historique, le domaine thermal va devenir la propriété des Vichyssois !».

Cette cession va permettre à la Ville de Vichy de maitriser son avenir thermal en étant l’interlocuteur unique de la Compagnie de Vichy qui restera le concessionnaire jusqu’en 2030.

À l’heure où le thermalisme connait un regain et où la Ville candidate dans le cadre des Great Spas of Europe pour l’inscription de son patrimoine thermal au Patrimoine mondial de l’UNESCO cette cession est déterminante. En effet, les éléments patrimoniaux du Domaine thermal doivent être profondément rénovés, comme par exemple, le Parc des Sources élément emblématique qui doit, en urgence, être réhabilité, notamment pour ne pas nuire à cette candidature.

L’enjeu du Parc des Sources 

Pour avancer rapidement et ce, avant même l'acquisition, le 24 juin dernier, le conseil municipal avait approuvé la délégation de la maîtrise d'ouvrage à la Ville de Vichy, afin de lancer les études préalables à cette rénovation : diagnostics, études de faisabilité et d’opportunité, études de programmation (grands principes d’aménagement du Parc des Sources et de ses abords, et coût prévisionnel).

L’objectif de la Ville de Vichy est d’apporter à cet espace, en cœur de ville, un renouveau correspondant aux usages et à l’identité de la cité thermale et touristique du XXIe siècle, comme elle a déjà su le faire par le passé avec succès.

Des biens ont, en effet, déjà été sortis de la concession et remis à la Ville de Vichy :

  • le Grand Casino, rénové et transformé par la Ville en Palais des Congrès-Opéra,
  • les bains Lardy, réhabilités et convertis en Pôle universitaire par le District et la Ville,
  • le chalet de Direction, acquis par la Ville puis cédé pour installer la Maison Decoret, prestigieux restaurant étoilé et Relais & Châteaux,
  • le site de l’embouteillage, repris par la Ville et Vichy Val d’Allier pour accueillir le pôle tertiaire L’Atrium…. 

Budget, un accord équilibré

Le prix négocié, de 25 millions d’Euros, ne pèsera pas sur les finances de la Ville… ni donc sur le contribuable vichyssois. L’annuité d’emprunt sera en effet intégralement couverte par la redevance versée chaque année par l’exploitant, la Compagnie de Vichy, et qui s’élève à environ 1,7 millions d’Euros.

Parallèlement, la commune mobilisera des subventions (Région, Département…) pour faciliter l’acquisition.

Qu'est-ce que le Domaine thermal ? 

Le Domaine thermal est un ensemble de biens composé d'éléments immobiliers* : établissements thermaux (Les Dômes et Callou), hébergements - restauration (Hôtels Mercure Thermalia et IBIS), sources (Chomel, Grande Grille, Lucas, Célestins, Hôpital, Dôme, Lys, Boussange...) parcs (des Sources, de la Source de l'Hôpital, des Célestins), galeries et pavillons (Hall des Sources...), bâtiments administratifs (Grand établissement, Galerie Napoléon), boutiques (Fer à cheval et Forum)...

*liste non exhaustive


 

LE RENOUVEAU DE LA COMPAGNIE DE VICHY

Pour la Compagnie de Vichy, exploitant historique du Domaine thermal depuis 1853, et plus gros employeur privé de la ville (255 salariés), 2019 est aussi une année marquante, puisqu’elle a été rachetée, en juin dernier par le groupe «France Thermes», désormais 2ème acteur du secteur du thermalisme et du tourisme de santé, qui prévoit d'importants investissements.

Par cette acquisition, le Groupe France Thermes devient propriétaire de l'ensemble des activités de la Cie de Vichy, dont la partie exploitée sous concession de l'État -et bientôt de la Ville de Vichy- : la vente d'eau minérale «Vichy Célestins», les établissements thermaux des Dômes et Callou (qui accueillent 8500 curistes médicalisés /an), des hôtels (Thermalia, IBIS...), le Vichy Célestins Spa Hôtel (Spa, Hôtel et Pôle santé), la filiale «Vichy Spa International» et le contrat de fourniture exclusive d'eau thermale avec L'Oréal pour les cosmétiques VICHY et de licence avec Carambar & Co pour les pastilles. Déjà implanté à Châtel-Guyon, où il développe actuellement un resort, le Groupe prévoit un plan d’investissement et de rénovation de plusieurs millions d'euros à Vichy.

Le Domaine Thermal en quelques dates

  • 1374 - 1384 : Vichy est rattachée au Bourbonnais par l'acquisition du château de Vichy par Louis II de Bourbon
  • 1523 - 1531 : Suite à des conflits de successions entre les Ducs de Bourbon et François 1er, à la mort du Connétable Charles III en 1527 et de Louise de Savoie, mère de François 1er, en 1531, le Duché de Bourbon est définitivement rattaché au Domaine royal
  • 1605 : Le Roi Henri IV crée la Surintendance générale des Bains et Fontaines Minérales. L'administration royale construit le premier établissement thermal, la «Maison du Roi»
  • À la Révolution, les biens de la couronne deviennent «biens privés de la Nation». Jusqu’en 1840, l’État est en position de monopole des sources naturelles
  • 1833 - 1842 : le domaine est géré en affermage par les frères Bosson
  • 1842 - 1853 : l’État exploite les thermes en régie directe
  • 1853 : pour gérer le Domaine thermal de l'État à Vichy, Napoléon III concède l'exploitation de l'établissement thermal à la société «Lebbobe, Callou et Cie».
  • 1862 : la société devient Compagnie fermière de Vichy, future Compagnie de Vichy.

 

Trois questions à Sylvain SERAFINI

Sylvain SERAFINI
Président 
de la Compagnie de Vichy 
& du Groupe France Thermes

Comment envisagez-vous de redynamiser le thermalisme à Vichy ?

Le groupe France Thermes s’est spécialisé depuis 10 ans dans le développement de Resort Thermaux et Touristiques. C’est-à-dire que notre ambition est d’offrir le meilleur de l’offre nécessaire au séjour du Curiste ou du Client. Cela comprend les offres de soins thermaux ou spa, l’hébergement, la restauration et les activités complémentaires. Le tout étant commercialisé et exploité par le même opérateur, synonyme de qualité homogène et de simplicité de réservation et d’usage pour le Curiste ou Client. C’est, entre autres, cette diversité d’offre couplée à un savoir-faire unique et un fort potentiel, qui nous ont séduits dans la Compagnie de Vichy. Néanmoins, elle doit négocier un virage important de son positionnement pour écrire son avenir sereinement. Nous avons donc lancé en juin dernier, dès notre arrivée, un vaste chantier collaboratif de transformation avec les équipes en place visant à concevoir le projet stratégique d’entreprise. Afin d’une part de tenir compte du passé de la Compagnie de Vichy mais aussi de dégager les lignes de force de notre futur Resort thermal et Touristique de Vichy. De plus, nous souhaitons inclure tous les acteurs de l’éco système vichyssois dans notre réflexion, à commencer par la ville, pour maximiser les effets de notre stratégie. Nous aurons ainsi établi début 2020, la feuille de route des 10 ans à venir avec un projet ambitieux mobilisant des investissements importants pour mettre à niveau certains équipements et faire évoluer l’offre.


Quels sont, selon vous, les atouts de notre ville ?

Comme beaucoup de touristes ou curistes qui fréquentent la ville, on ne peut être que séduit dès sa première visite par la Reine des Villes d’Eaux. J’ai personnellement toujours été frappé par le mélange de tourisme patrimonial unique, une ambiance quasi balnéaire grâce aux rives de l’Allier qui se renforcent positivement depuis les récentes modifications entreprises, à une vie culturelle riche et variée, une infrastructure sportive exceptionnelle et enfin une ville dans laquelle il fait bon vivre. Si vous ajoutez à ces principaux atouts une renommée mondiale portée par les marques siglée Vichy, nous obtenons ce qui, selon moi, doit (re)devenir une destination phare.


La candidature au patrimoine de l’UNESCO peut-elle être un «plus» pour votre développement et comment l’intégrez-vous dans votre stratégie ?

La candidature de Vichy au patrimoine de l’Unesco est reliée à sa richesse thermale par le programme Great Spas Of Europe. C’est sans conteste, un signal envoyé sur l’excellence architecturale du passé thermal mais aussi de là que tire encore aujourd’hui la légitimité et l’accumulation du savoir-faire de la compagnie de Vichy. C’est bien entendu un atout formidable de développement que nous souhaiterions pouvoir intégrer dans notre stratégie globale de promotion. Nous soutenons donc et sommes, à notre niveau, promoteurs du classement tant attendu.

Vidéo : Janvier 2020

...

Consultez l'agenda culturel, sportif et festif de Vichy

La ville de Vichy utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service en ligne. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site. En savoir plus