Les époques

Epoque Gallo-Romaine :

  • 52 av JC : la présence d’un gué sur le "Flumen Elaver" (Allier) et des sources incitent les Gallo-Romains à implanter une bourgade à la sortie du pont que César a dû emprunter en 52 av JC, à son retour de Gergovie. Ils sont les premiers à connaître et à exploiter les vertus thérapeutiques des sources.
  • Ier et IIe siècle : Vichy connaît une prospérité économique et thermale, c’est un grand centre de céramique et un port sur l’Allier qui écoule des poteries et des marchandises vers la Loire. Plusieurs sources sont captées et exploitées et une « cité thermale » est implantée le long de la voie romaine qui suit approximativement le tracé actuel de la rue Callou et de l’avenue Victoria. Un « établissement thermal » se trouve déjà sur l’actuel Parc des Sources. La découverte de plusieurs ex-votos, représentant des divinités romaines ou gauloises, confirme que l’on rend grâce aux dieux pour des guérisons obtenues par les eaux.   
  • Fin du IIIe siècle : D’abord identifiée sous le nom d’ «Aquis Calidis» (eaux chaudes) d’après la carte terrestre de l’époque dite «Table de Peutinger», le nom actuel de la ville dériverait du patronyme Vippiacum (domaine agricole d’un certain Vippius) qui, par évolution phonétique finit par s’écrire Vichy.
Extrait de "La Source", 1903, peinture murale du peintre Alphonse Osbert, à l’intérieur du grand hall des Dômes. Masque décoratif de maison romaine, exhumé en 2006 lors d’un chantier de fouilles sous l’ancien garage Palace, en plein cœur de ville

 

Le Moyen-âge :

La fin de l’occupation romaine sonne le glas de la cité thermale. Pendant les siècles suivants, le site n’est pas complètement abandonné mais il ne fait plus parler de lui.

  • Xème-XIème siècle : la féodalité se constitue et s’organise. Les seigneurs « De Vichy» contrôlent le passage de l’Allier et bâtissent un château (approximativement situé entre l’ancienne chapelle St Blaise et la Tour de l’Horloge) au pied duquel une ville nouvelle se forme à partir du XIème siècle environ. Au fil des générations et des héritages successifs, le domaine des De Vichy se morcelle.
  • 1344 : le Seigneur Jean II cède la Châtellenie de Vichy au Duc Pierre 1er de Bourbon.
  • 1374-1384 : Louis II de Bourbon acquiert la dernière part du château de Vichy au cœur de la ville fortifiée. Vichy est alors rattaché au Bourbonnais.
  • 1410, Louis II édifie des fortifications et fonde le couvent des Célestins, avec douze religieux. Il sera progressivement détruit à partir de 1795 mais un bâtiment situé au dessus de la source des Célestins est encore visible.  

Vue de Vichy au 15ème siècle- 2 NUM 1, coll. Privée V. Goutaudier :

 
 

Image du Castel-Franc : ce manoir a été édifié sur les anciens remparts de la ville à la fin du 15e siècle, il abritait sans doute le bailli :

 
 

 

La Renaissance :

  • 1523 : suite à la trahison du connétable Charles de Bourbon qui abandonne le roi François Ier pour se rallier à son ennemi Charles Quint, le Duché du Bourbonnais est rattaché à la Couronne de France.
  • Au cours des guerres de religion, Vichy, de par sa position stratégique au point de passage de l’Allier, est assiégée, prise et dévastée de nombreuses fois par les catholiques et les protestants.
  • A la fin du XVIème siècle, Nicolas de Nicolay, géographe du roi, présente la 1ère description connue de Vichy et de ses sources.
  • En 1605, une Surintendance Générale des Bains et Fontaines Minérales est créée par lettres patentes du roi Henri IV. On assiste ainsi à une renaissance des eaux de Vichy. Vers 1630, un modeste pavillon est édifié : « la Maison du Roy » abritant deux bassins pour les soins. Une codification thérapeutique s’élabore sur la façon de boire les eaux, de prendre des douches, de suivre des régimes alimentaires.  

 

Le Grand Siècle :

L’activité thermale, et par conséquent, la renommée de la ville ne cessent alors de se développer.  

  • 1676 et 1677 : après deux cures qui l’ont guéri d’une paralysie des mains, Madame de Sévigné vante les vertus des eaux de Vichy car elles lui ont permis de retrouver l’usage de sa plume.
  • 1729 : Jacques-François Chomel, médecin-intendant des eaux de Vichy, ajoute un étage à la Maison du Roy. Il fait aménager à cette occasion une nouvelle fontaine à laquelle il donne son nom.   
  • Eté 1785 : Victoire et Adélaïde, filles de Louis XV, séjournent à Vichy mais l’étroitesse de l’établissement de bains et ses abords boueux leur déplaisent. Dès leur retour à Versailles, elles persuadent leur neveu Louis XVI de faire construire des thermes plus spacieux et plus agréables. L’architecte Janson est chargé de leur élaboration. Il aménage une galerie couverte au-dessus des sources Chomel et Grande-Grille, adjoint un bâtiment regroupant cabines de bain et de douches et crée un salon et une salle des fêtes.
  • Période révolutionnaire : l’activité de la ville connaît un temps d’arrêt et la clientèle aristocratique déserte la station.
  • 1799 : Letizia Bonaparte, mère de Napoléon, fait une cure en compagnie de son fils Louis.   

La Maison du Roy en 1738, d’après une illustration d’A. MALLAT, Histoire des eaux minérales de Vichy, Georges Steinheil éditeur, Paris, 1908 :

 
 

 

XIXème siècle et 2nd Empire :

  • 1812 : Napoléon Ier signe le décret de Gumbinnen (Prusse Orientale) qui entérine la création du parc des Sources et qui prévoit réparations et agrandissement de l’établissement.
  • 1821 : La Duchesse d’Angoulême, fidèle habituée de la station, pose la 1ère pierre du nouvel Etablissement Thermal qui conserve quelques installations de l’ancienne Maison du Roy. Peu à peu, le vieux Vichy fait place au Vichy moderne. En 1848, la porte de France, dernier vestige des anciennes fortifications, est démolie. La vie mondaine qui, plus tard, va contribuer à la réputation de la ville, se développe avec la multiplication des représentations théâtrales et lyriques sous l’égide du célèbre chef d’orchestre, Isaac Strauss (de 1844 à 1853).   
  • Entre 1861 et 1866 : Napoléon III effectue cinq cures à Vichy. Sous l’impulsion de l’Empereur, des projets d’urbanisme transforment profondément la ville :

    • Endiguement de l’Allier et remplacement des anciens marécages par des parcs à l’anglaise

    • Aménagement de routes thermales

    • Construction de l ‘Eglise Saint-Louis et de son presbytère

    • Construction d’un Hôtel de Ville et d’un bureau de poste

    • Construction d’un casino dans la perspective du parc des sources

    • Edification de chalets et de pavillons pour loger l’Empereur et la suite impériale  

Un des chalets Napoléon III dans les parcs d’Allier :

 

La belle Epoque: la 2de grande campagne de construction de Vichy :

  • 1898 : Le renouvellement du bail de la Compagnie Fermière impose à celle-ci de nouveaux aménagements.
  • 1900-1901 : Le Casino est agrandi. Une salle d’Opéra, de style Art Nouveau, est inaugurée en 1901. L’ensemble est baptisé « Grand Casino » et accueille désormais tous les plus grands noms de la scène internationale.  

Le parc des Sources est ceinturé d’une galerie couverte métallique. Longue de 700 mètres, elle est ornée d’une frise de chardons réalisée par le ferronnier Emile Robert.

Le Hall des Sources est construit sur les plans de Charles Lecoeur.

Le Grand Etablissement Thermal est également inauguré en 1903. Sa coupole, ornée de carreaux émaillés bleus dus au céramiste Alexandre Bigot, évoque le style byzantin. A l’intérieur du grand Hall, le peintre Alphonse Osbert, a réalisé deux peintures murales intitulées « La Source » et « Le Bain ».

Dans la première moitié du XXème siècle, des hôtels et des villas aux références architecturales les plus variées sont élevés.

En 1900, Vichy accueille 40 000 curistes et à la veille de la première guerre mondiale, près de 100 000 mais pendant le conflit, la fréquentation thermale ralentit considérablement et la majorité des hôtels de la ville est transformée en hôpitaux temporaires.

La vie thermale va connaître son apogée dans les années 30 avec la création d’établissements à grande capacité d’accueil (les Bains Callou et les Bains Lardy).

 

La fin de la 3e république, la guerre et l’occupation :

  • 16 juin 1940 : après la débâcle française, le Maréchal Pétain devient Président du Conseil. Il est chargé de former un nouveau Gouvernement. 18 Juin 1940 : le Général de Gaulle lance son célèbre appel de Londres.
  • 22 juin 1940 : le Maréchal Pétain signe l’armistice avec les allemands à Rethondes. 1er juillet 1940 : Après l’Armistice de juin, le Gouvernement replié à Bordeaux s’installe à Vichy.
  • La ville, située en zone libre, présente le double avantage d’une grande capacité hôtelière et d’un central téléphonique très performant
  • 10 juillet : les parlementaires réunis dans l'actuel opéra de Vichy accordent au gouvernement présidé par Pétain les pouvoirs constituants : une nouvelle constitution devait être créée puis approuvée par la Nation. Le 11 juillet, par des actes constitutionnels illégaux, Pétain s'octroie les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire. Ce coup d'État sonne la fin de la IIIe République.

80 parlementaires ont voté contre l’abolition du régime républicain 

  • 1940-1944 : Vichy, capitale du pays, abrite tous les ministères et les services annexes dans ses Hôtels et ses villas. Ces années d’occupation vont être largement préjudiciables à l’activité économique et à la renommée de la ville. le 20 août 1944, Pétain quitte définitivement Vichy. 26 Août 1944 : Vichy est libéré, dans le calme, grâce à l’intervention de Walter Stucki, ambassadeur de Suisse, qui négocie le départ volontaire des troupes d’occupation avant l’arrivée des forces de la Résistance.

Les troupes de la libération défilant devant Walter Stucki (devant le thermal palace) :

 
 

 

L’époque contemporaine :

  • A partir des années 60 :
    Après la guerre, la station thermale attire à nouveau de nombreux visiteurs du monde entier. A la fin des années 50, avec le progrès médical et l’apparition de nouveaux traitements, le thermalisme traditionnel commence à décliner et les visiteurs sont moins nombreux. C’est pourquoi la Ville au début des années 60 va construire un vaste complexe sportif, le Parc Omnisports, et aménager le plan d’eau du Lac d’Allier pour pouvoir accueillir d’importantes compétitions sportives. Vichy devient alors la Ville du sport avec la pratique de 50 disciplines sur près de 300 hectares.
  • Aujourd’hui :
    A partir des années 1990, la Ville de Vichy et ses partenaires ont réalisé de très grands projets pour moderniser la cité tout en continuant à diversifier ses activités. Aujourd’hui la Ville offre les équipements les plus modernes en matière de santé-beauté, d’hôtellerie, de loisirs, de sports, de congrès et propose de nombreuses animations. D’autres projets sont actuellement en cours pour continuer à satisfaire, dans un cadre préservé, une clientèle européenne.  

Le Grand Débat revient en 2017 ! Rendez-vous les 10 et 11 mars au Palais des Congrès-Opéra de Vichy !

La ville de Vichy utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service en ligne. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site. En savoir plus